You are here: Home » Actualité » Voilà le mouroir de Samba-Kouni, fief du coronavirus

Voilà le mouroir de Samba-Kouni, fief du coronavirus

Voilà le mouroir de Samba-Kouni, fief du coronavirus

Azali réveille ses morts pour la «gestion» du coronavirus

Par ARM

       Quand, toute honte bue, le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri signa son décret scélérat pour confier la prétendue direction de la prétendue «gestion» du coronavirus à divers membres de sa famille, les Comoriens avaient sadiquement exulté, avant d’ajouter sans la moindre forme de charité: «Le pauvre chéri! Il ne lui reste plus qu’à déterrer même ses propres morts pour les associer au partage de l’argent du coronavirus».

C’est d’une bêtise crasse que de placer l’abominable Idaroussi Hamadi dit «Tonton-m’a-dit», son propre neveu, à la tête du prétendu organisme de lutte contre le coronavirus. Cet énergumène maudit par les Comoriens, formé dans le filtrage des moustiques des eaux sales a déjà prouvé son incompétence et sa corruption dans ses fonctions de «secrétaire général du gouvernement», qu’on devait confier à un juriste chevronné, et maintenant, Tonton lui confie des responsabilités pour médecin hautement qualifié et compétent. Tous les esprits lucides des Comores savent depuis bien longtemps que le sort de ce pays relève de la compétence exclusive de Dieu. L’être humain est désarmé face à l’étendue du désastre. Les Comores sont un cas désespéré.

Et, pour confirmer cela, nous recevons cette photo montrant l’horreur des horreurs, l’enfer des enfers, la malédiction des malédictions: le mouroir de Samba-Kouni, en Grande-Comore, le lieu maudit et damné où les malades du coronavirus sont sensés être soignés, mais où ils meurent à la plus inquiétante des vitesses. Politique politicienne mise à part, comment peut-on espérer guérir ne serait-ce qu’une migraine dans une telle porcherie? Et pourquoi le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri ne «soigne» pas son coronavirus et celui d’Ambari Darouèche, sa première épouse, au mouroir de Samba-Kouni au lieu d’y parquer les autres pour les y faire tuer? Cet ami anjouanais connu au Maroc en 2004, sans attendre la réponse à cette question, est parti directement du Qatar pour aller y récupérer sa sœur. Depuis qu’il la traite à la maison, celle-ci va nettement, et nous lui souhaitons bonne guérison.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 1er février 2021.

Powered by WPeMatico