You are here: Home » Actualités » " Vwadjuu '' le premier Parc industriel du pays : après la centrale électrique, l’usine de pêche prévu avant le 20 février

" Vwadjuu '' le premier Parc industriel du pays : après la centrale électrique, l’usine de pêche prévu avant le 20 février

 » Vwadjuu  » le premier Parc industriel du pays : après la centrale électrique, l’usine de pêche prévu avant le 20 février

 " Vwadjuu '' le premier Parc industriel du pays : après la centrale électrique, l’usine de pêche prévu avant le 20 février
« Vwadjuu » devient sans doute la première zone industrielle de l’Union des Comores. Cette zone constitue le poumon du rêve comorien et, cela impose une sécurité maximale et permanente dans cette zone. Quand le président Azali vise de faire les Comores un pays émergent, force est de savoir que cette émergence commencera sans doute à Vwadjuu, sinon cette émergence s’arrêtera à « Vwadjuu ».
Dans un précédant article, le camarade Mrimdu avait dit ceci : « L’électricité au quotidien vient à point nommé. En effet, la pêche est un fleuron de l’économie comorienne. La société « Comoros national fishing company » doit commencer ses activités ce mois de février. Ce fleuron de l’économie nationale est capable de générer des dizaines de milliers d’emplois. Un jeune un emploi, oui on y croit ».
Après le lancement de la centrale électrique de « Vwadjuu » le 05 février 2017 pour l’électrification du pays, le lancement de l’usine de pêche de « Vwadjuu » est prévu avant le 20 février 2017 selon le journal Al-watwan : « L’usine de pêche, sise à Vwadju, ouvrira bien ses portes avant le 20 de ce mois. C’est le nouveau président-directeur général qui l’a annoncé, vendredi, à Al-watwan. Selon Jean-Vincent Chantreau, la société dispose déjà de tous les équipements nécessaires et tout est « presque » au point. ».
Oui chers lecteurs et lectrices, l’espoir n’est pas mort
« Tout ce que j’ai promis aux comoriens et aux comoriennes durant la campagne électorale 2016, est une dette morale, une dette politique et une dette sociale » disait le président Azali dans son discours d’hier avant de rajouter « je viens aujourd’hui, avec le Gouvernement et les dirigeants actuels, par l’aide d’Allah, payer cette dette (l’engagement de l’urgence énergétique), devant la communauté nationale, devant les agents de la Ma-Mwe et devant nos partenaires au développement. Désormais, la gestion de l’urgence énergétique est une affaire classée, même si des problèmes concernant le réseau électrique de la Ma-mwé doivent être traités. 
 Régler l’urgence ne signifie nullement que tout a été résolu. L’émergence est énergivore par nature et donc, dès maintenant, nous devons nous occuper d’autres dossiers tout aussi importants pour le devenir de notre pays ». 
En attendant, « Vwadjuu » est notre première zone industrielle.
 
Mrimdu

Powered by Comores infos