You are here: Home » OPINION » ZI FUBA ZIDJAYA ROHA ZI PARIYA (les poitrines au ras, les cœurs plus chauffés que jamais)

ZI FUBA ZIDJAYA ROHA ZI PARIYA (les poitrines au ras, les cœurs plus chauffés que jamais)

« ZI FUBA ZIDJAYA ROHA ZI PARIYA

RI LINDI NO LINDIYA NA ROHO ZE PARIYA

LE CC LI RIMISA DJUMWA WU LINDILIYA

SHA HAKI KEZAMA WU SHINDZI WU RISAMA »

Ainsi, raisonne l’intérieur de nos cœurs, se résumerait la situation aux Comores après plus d’un mois que le coup d’envoi d’un double scrutin est lancé. Jamais les Comoriens n’ont été aussi plantés comme des poteaux après la tenue d’une élection. Jamais, le peuple des Comores n’avaient d’oreilles et yeux si tendus qu’ils le sont aujourd’hui depuis le 10 avril dernier. Jamais on a su diviser par l’opinion un peuple des Comores ayant voté massivement ce 10 avril 2016. Les causes ? Le pouvoir en place s’est bien fait l’idée qu’il doit remporter sainement ou pas ces élections.

Après un faux départ miné par les critiques d’ici et là faites aux candidats du pouvoir après avoir usé des moyens de l’Etat, tenté d’acheter les consciences des Comoriens, tenu des discours pourvus d’arrogance, le premier tour truqué, maquillé a annoncé ce que l’on vit depuis le 10 avril, ce qui n’est que sa suite au second. Mais de toutes ces épreuves, le peuple veut toujours y croire, veut se débarrasser de cette bande de voyous politiques qui ne croient plus à la démocratie à force d’être aussi voraces, individualistes et égocentriques. Le peuple oublie les 104% pour démontrer sa force dans les urnes. C’est fait, le clan Mamadou Msaidié s’est fait encore allumé de nouveau par la lumière d’un peuple des Comores qui en a ras le bol. Le second tour se solde par une victoire d’Azali Assoumani malgré la tenacité frauduleuse, les bourrages d’urnes, les coups montés ici et là, les manipulations orchestrées par le clan au pouvoir pour renverser une tendance jamais à leur faveur. Hélas pour eux, la gifle leur est énorme, le peuple, seul vaincra.

Ils ont mal, ils ont eu mal, la gifle leur est démesurée mais ils n’ont pas honte, ils tendent au peuple l’autre joue. Peuple des Comores, c’est à vous, laissez parler vos instincts. Dites-vous que vous avez gagné ces élections et ne laissez personne vous les voler, vous PEULE DES COMORES dans des bureaux fermés à clés et surveillés jours et nuits.

La Cour Constitutionnelle, comme la CENI épuise les délais légaux qui relève tout à fait de sa légitimité mais la grande question, prendre toute la durée légale pour quelle finalité ? Pourquoi devraient-ils épuiser ce temps dans sa totalité ? Si c’était Trois mois de délai légal, l’auraient-elles exploité ainsi ces institutions ? Qu’est-ce qui se prépare à l’intérieur de la CC jusqu’à l’épuisement de ce fameux délais ?

Dans un article paru dans notre site, le 11 janvier 2016, soit plus d’un mois avant la tenue du premier tour, j’avais exprimé des craintes liées à toutes ces tentatives de fraudes par le clan au pouvoir qui voudrait continuer leurs machinations après le 26 mai prochain.

Powered by Comores infos