You are here: Home » Uncategorized » Zizi délicat, inceste et pédophilie du ministre de l’Islam

Zizi délicat, inceste et pédophilie du ministre de l’Islam

Zizi délicat, inceste et pédophilie du ministre de l’Islam

Mohamed Housseini Djamalilaïli a le zizi sensible et rapide

Par ARM

     À Itsandra, c’est la stupéfaction, une stupéfaction mêlée à l’horreur. Les habitants de la ville d’Itsandra sont scandalisés et médusés depuis qu’ils ont appris l’horrible nouvelle, celle de la nomination, le mardi 28 août 2018, de Mohamed Housseini Djamalilaïli dans le gouvernement. Il est le ministre de la Justice, des Affaires islamiques, des Administrations publiques et des Droits humains. On l’aura compris: Mohamed Housseini Djamalilaïli aurait dû incarner un grand magistère moral et civique aux Comores, devenir une direction lumineuse, aiguillonner, aiguiller et aiguiser les consciences dans ce pays, dans la mesure où il est censé être le visage de l’Islam, de la Justice et des Droits de l’Homme aux Comores. Les habitants d’Itsandra sont horrifiés parce qu’ils savent qui est Mohamed Housseini Djamalilaïli: un pédophile incestueux.

Mohamed Housseini Djamalilaïli est un dangereux pervers sexuel faisant dans l’inceste et dans la pédophilie. Il plante son zizi partout, surtout là où il ne doit pas. À Itsandra, on a fini par le surnommer Mohamed «Mbouni» («Feuilles séchées de bananier») à cause de ses saletés odieuses et de ses abjections. Pour preuve, sa première épouse avait accueilli dans le domicile conjugal une nièce en bas âge, comme cela se fait dans de nombreuses familles comoriennes. Un jour, en arrivant à la maison à l’improviste, il surprend Mohamed Housseini Djamalilaïli, son propre mari, en train de faire «l’amour» à la gamine de moins de 10 ans. Quand Madame a voulu éloigner la nièce de la maison, Monsieur piqua une grosse crise pour s’y opposer. Il voulait avoir à sa disposition la gamine pour continuer à lui montrer sa collection de bouteilles d’eau minérale. Le fou maudit!

Par la suite, le pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli reprit ses sales habitudes de pédophile professionnel avec une fille de Mdjoiezi-Hambou qui étudiait à Moroni et qui résidait chez lui. Un beau jour, il réunit de nombreux notables d’Itsandra pour aller célébrer le mariage de la fille à Mdjoiezi-Hambou, son village. On le suivit, mais une année plus tard, c’est le pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli qui s’est marié à cette même fille. Définitivement dégoûtée, sa femme le quitta et s’installa en France. Elle crache, vomit et s’évanouit chaque fois qu’on prononce devant elle le nom du pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli.

Nous ne le dirons jamais assez: le pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli incarne aux Comores depuis le mardi 28 août 2018 à la fois l’Islam, la Justice et les Droits de l’Homme. Il est donc censé être le ministre de l’Éthique, de l’Esthétique, de la Morale et de l’État de Droit. Or, il est une raclure immorale abonnée à la pédophile et à l’inceste. Voilà le genre de déchets humains dont aime s’entourer le «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». L’escroc notoire Baguiri et les ivrognes nationaux Baguiri et Moustadroine Abdou «Mafitsi» («Foutaises») ne lui suffisent pas, même en présence de Sounhadj Attoumane, le faux Docteur, faux médecin et faux cardiologue, mais vrai assassin de ses patients; il lui fallait en plus le pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli. Il l’a. Pouah!

En réalité, le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri a un problème existentiel et vital avec la ville d’Itsandra, dont il est incapable de s’entendre longtemps avec les habitants les plus honorables de la ville, du Vice-président Djaffar Ahmed Saïd Hassani à Maître Fahmi Saïd Ibrahim, préférant la compagnie des manants. En 2005, il a même fait tirer sur des jeunes d’Itsandra. En 2018, il emprisonne sans la moindre raison valable Maître Bahassane Ahmed Saïd Hassani. Pourtant, c’est à Itsandra où il passe une partie de sa vie, et où il risque probablement d’être assassiné cette année 2018.

Le pédophile incestueux Mohamed Housseini Djamalilaïli, bien qu’il porte le nom Djamalilaïli, célèbres Chorfas (descendants du Prophète Mohammed. Pluriel de Chérif) de Comores, Tanzanie et Kenya, est un être abject, ignominieux et dégueulasse, dont la nomination à la tête du ministère de la Morale et de l’État de Droit témoigne du peu de cas envers le Droit et l’Éthique que fait le descendant direct de Boinaheri à Mitsoudjé. Au fait, savez-vous qui était ce Boinaheri?

Pourtant, nous ne devons pas nous étonner parce que le Coran nous enseigne ceci:

«Quand les rois pénètrent dans une cité, ils la saccagent et font de ses plus nobles habitants les plus misérables des hommes. C’est ainsi qu’ils agissent» (XXVIII, Les Fourmis, 34).

Incapables de comprendre que les rois dont il s’agit ici englobent les détenteurs du pouvoir de manière générale et non les seuls monarques, à une époque où la République moderne n’existait pas encore, même les maîtres du «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri régnant sur le Hedjaz s’affolent: «Le roi Fahd d’Arabie saoudite, qui règne depuis 1982 et s’est autoproclamé “gardien des deux lieux saints, La Mecque et Médineˮ, aurait interdit un verset du Coran qui condamne le principe monarchique: il ne peut être reproduit ni à la radio, ni à la télévision, ni dans les journaux officiels (il n’en existe pas d’autres)»: Alain Gresh: Un royaume bâti sur du sable. Les nouveaux visages de la contestation islamique en Arabie Saoudite, Le Monde diplomatique, Paris, août 1992, pp. 8-9.

Tels maîtres du Hedjaz, tel élève criminel de Mitsoudjé.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 29 août 2018.

Powered by Comores infos